baigner

baigner [ beɲe ] v. <conjug. : 1>
XIIe; bas lat. balneare
I V. tr.
1Mettre et maintenir (un corps, un objet) dans l'eau ou un autre liquide pour laver, nettoyer, rafraîchir, imbiber. immerger, plonger, tremper (et faire tremper). Baigner ses pieds dans l'eau. Baigner un membre malade.
Spécialt Faire prendre un bain à (qqn) pour le laver. Baigner un enfant.
2Entourer, toucher, en parlant de la mer. La mer qui baigne cette côte. Fig. Littér. Envelopper complètement. inonder. « Lorsque la lumière baignait à plein la chair du visage et incendiait la chevelure » (Martin du Gard).
3Par ext. Mouiller. arroser, inonder. Se baigner le front avec du vinaigre. Il avait « des somnolences épuisantes qui le baignaient de sueur » (Loti). Visage baigné de larmes.
II V. intr. Être plongé entièrement dans un liquide. Des cornichons baignant dans du vinaigre. tremper. La viande baignait dans la sauce. nager. Loc. fam. Ça (ou tout) baigne dans l'huile, ou (sans compl.) ça (ou tout) baigne : ça ne pose aucun problème, ça va très bien (cf. Y a pas de lézard) . — Par exagér. Baigner dans son sang : perdre beaucoup de sang, en être couvert.
Fig. Être imprégné de; être plongé dans. « Cette atmosphère apaisée où baignait maintenant son chagrin » (Martin du Gard).
III ♦ SE BAIGNER v. pron. Se plonger entièrement dans un liquide.
1Spécialt Prendre un bain dans une baignoire. se laver.
2Prendre un bain pour le plaisir, pour nager (cf. Faire trempette). Se baigner dans la mer, dans une rivière, dans une piscine. Tu viens te baigner ? « Il aurait voulu qu'elle sache bien nager pour se baigner avec lui dans la mer » (Duras).

baigner verbe transitif (bas latin balneare) Tremper et maintenir quelqu'un, quelque chose dans l'eau, une solution, un liquide quelconque, en particulier dans un but thérapeutique : Baigner son doigt enflé dans l'eau salée. Mettre et maintenir dans l'eau quelqu'un, un animal, en particulier pour le laver ; lui donner un bain. Mouiller, humecter une partie du corps : Baigner ses paupières avec de l'eau chaude. Littéraire. Traverser, toucher, entourer un lieu de ses eaux, en parlant d'une rivière, de la mer, etc. : La Seine baigne des régions pittoresques. Littéraire. Envelopper de tous côtés quelque chose, en parlant d'une lumière : Une pâle clarté baignait la campagne.baigner (homonymes) verbe transitif (bas latin balneare) beignet nom masculinbaigner (synonymes) verbe transitif (bas latin balneare) Mettre et maintenir dans l'eau quelqu'un, un animal, en particulier...
Synonymes :
Mouiller, humecter une partie du corps
Synonymes :
Contraires :
- sécher
Littéraire. Traverser, toucher, entourer un lieu de ses eaux, en parlant...
Synonymes :
Littéraire. Envelopper de tous côtés quelque chose, en parlant d'une lumière
Synonymes :
- imprégner
- pénétrer
baigner verbe intransitif Être plongé dans un liquide, nager, flotter : Condiments qui baignent dans du vinaigre. Être entouré, enveloppé par quelque chose (abstrait) : On baigne dans une atmosphère de violence.baigner (expressions) verbe intransitif Familier. Baigner dans l'huile, marcher parfaitement. Baigner dans son sang, en être couvert, inondé. Populaire. Ça baigne, tout baigne, cela fonctionne parfaitement, tout va pour le mieux. ● baigner (homonymes) verbe intransitif beignet nom masculinbaigner (synonymes) verbe intransitif Être plongé dans un liquide, nager, flotter
Synonymes :
- macérer

baigner
v.
rI./r v. tr.
d1./d Mettre dans l'eau, dans un liquide. Baigner ses pieds.
|| Faire prendre un bain à. Baigner un enfant.
d2./d (Afr. subsah.) Asperger, laver sans immerger.
d3./d Fig. Toucher (mer, fleuves). L'Atlantique baigne le Sénégal.
d4./d Par ext. Mouiller, arroser. Les pleurs baignaient son visage.
rII./r v. intr.
d1./d être entièrement plongé dans un liquide. Cornichons qui baignent dans le vinaigre.
Par exag. Baigner dans son sang.
d2./d Fig. être entouré, imprégné. La rue baignait dans la lumière du petit jour.
rIII/r v. Pron.
d1./d Se plonger dans un liquide. Se baigner dans la mer, dans une baignoire.
d2./d (Afr. subsah.) S'asperger, se laver sans se plonger dans l'eau. Se baigner avec l'eau d'un canari.
|| (Nouv.-Cal., Vanuatu) Se laver en s'immergeant dans l'eau ou en se douchant.
d3./d (Pacifique) Se doucher.

⇒BAIGNER, verbe.
I.— Emploi trans.
A.— [Le suj. désigne un animé] Mettre dans un bain; tremper et maintenir dans de l'eau ou tout autre liquide un corps, l'une des parties d'un corps (personne ou animal), un objet pour le laver, le rafraîchir, etc. Baigner un chien, un enfant; baigner une brioche dans du lait :
1. ... Yvonne devait le bouchonner, ce corps, le baigner, le doucher, le parfumer, lui donner la meilleure présentation possible, à lui aussi bien qu'à ses compléments, ongles, cheveux, sourcils.
QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 83.
SYNT. Baigner ses mains, baigner des plaies; baigner des étoffes dans une cuve de teinturier (Lar. 19e).
P. anal. et métaph. ,,Plonger à plusieurs reprises.``(Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.) ,,Baigner ses mains dans l'or`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
Se baigner. [Suivi d'un compl. d'obj. désignant une partie du corps] Se baigner les yeux, se baigner les tempes avec du vinaigre :
2. De ses mains extraordinairement vivantes l'étranger s'y baigna [dans le petit baquet] le visage, s'inonda le cou, aspergea sa chevelure, tandis que les regards s'acharnaient à suivre le moindre de ses mouvements.
G. GUÈVREMONT, Le Survenant, 1945, p. 10.
Rem. Dans cette constr. il y a transfert (habituel) de l'idée de possession (baigner ses yeux → se baigner les yeux).
B.— [Le suj. désigne la mer, un lac, un cours d'eau] Entourer, couler dans, auprès de :
3. PILE. — Et maintenant notre noble navire s'élance à toute vitesse sur les sombres lames de la mer du Nord.
PÈRE UBU. — Mer farouche et inhospitalière qui baigne le pays appelé Germanie, ainsi nommé parce que les habitants de ce pays sont tous cousins germains.
JARRY, Ubu Roi, 1895, V, 4, p. 92.
SYNT. Les continents que baignent ces vastes mers, le fleuve qui baigne ces murs (Ac. 1835); l'eau baigne, comme à Amsterdam (...) le pied des maisons (HUYSMANS, L'Art mod., 1883, p. 101); côté baignée par des courants chauds (VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géogr. hum., 1921, p. 30).
P. ext. :
4. Sur le vivant, le sang circulant est partout présent. Il bat dans les artères, glisse dans les veines bleuâtres, remplit les vaisseaux capillaires, et baigne tous les tissus de lymphe transparente.
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 82.
Au fig., littér. et souvent au passif. [Le suj. désigne fréquemment une source lumineuse] Envelopper de tous côtés. Cloître baigné d'une fraîcheur de source :
5. Il se sentait renaître dans cette belle aurore glacée, et plein de force, plein de vie. La lumière le baignait, l'entourait, le pénétrait comme une espérance.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, La Petite Roque, 1885, p. 1048.
♦ [Ou un état d'âme] Être envahi, baigné de tristesse :
6. Avant qu'il lui eût rien demandé, et sans qu'elle eût réfléchi à la fausseté de sa situation, elle appartenait à Jean, en pensée. Elle vivait un rêve magique, tout baigné de lumière et de bonheur, ...
DANIEL-ROPS, Mort, où est ta victoire? 1934, p. 166.
C.— P. exagér., souvent au passif. [Fréquemment en parlant de la sueur, des larmes] Mouiller, arroser (une pers., son visage). Baigner les tempes de qqn avec de l'eau froide :
7. Un jour que je traversais le cloître, je vois une sœur converse assise sur la dernière marche de l'escalier, pâle, mourante, baignée d'une sueur froide. Elle était placée entre deux seaux fétides qu'elle descendait du dortoir et qu'elle allait vider.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 3, 1855, p. 199.
SYNT. Serrer qqn entre ses bras et le baigner de ses larmes (DUPUIS, Abr. de l'orig. de tous les cultes, 1796, p. 241); baigner son lit de larmes, baigner son visage de pleurs (Ac. 1798).
II.— Emploi pronom.
A.— [Le suj. désigne un animé] Se plonger dans l'eau de la mer, d'une rivière, etc., pour le sport ou l'agrément. Plus rarement. Se laver dans une baignoire :
8. ... elle a mis un drap au fond du ruisseau, un drap maintenu par des pierres, bien plaqué au fond de l'eau. Ça a fait comme une grande cuvette toute propre. Et elle s'est baignée. Elle s'est lavée du haut en bas avec une poignée de saponaire.
GIONO, Regain, 1930, p. 143.
Avec ell. du pron. pers. Faire baigner des chevaux, un chien (Ac. 1835-1932).
P. ext., fig. et littér. Se plaire à quelque chose. Se baigner dans le sang. Avoir du plaisir à répandre le sang (des martyrs, de ses ennemis, etc.). Se baigner dans les larmes des malheureux (Ac. 1798, BESCH. 1845).
Poét. Se plonger dans. Se baigner dans l'air libre (Nouv. Lar. ill.); cf. aussi BESCH. 1845 et ROB. :
9. Il y a dix-huit ou dix-neuf ans, je me baignais avec délice dans la pure métaphysique, je vivais dans la spéculation supérieure, et j'agitais volontiers et passionnément les grandes idées philosophiques.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 220.
B.— [Le suj. désigne un inanimé] Être plongé partiellement. Une tour qui se baigne dans l'eau (Flaubert ds Lar. encyclop.).
III.— Emploi intrans. [Le suj. désigne un animé ou un inanimé] Être plongé dans l'eau ou un liquide quelconque. Baigner dans. Il faut que ces herbes baignent dans l'esprit-de-vin, que ces concombres baignent dans le vinaigre (Ac. 1835-1932) :
10. Il y a là un quartier de choix, veiné de filets de graisse, lourd comme de la pierre, divisé en morceaux roussis à la poêle. Comme garniture, du hachis de jambon, du hachis d'oignon, et quelques gousses d'ail. Le tout baigne dans un mélange d'eau et de vin : par moitié.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1923, p. 116.
Rem. En ce sens baigner dans désigne une immersion totale, d'une durée plus ou moins longue.
P. hyperb. Baigner dans son sang. Être mortellement blessé, être couvert de sang. Baigner sans sa sueur; être baigné de sueur (Ac. 1932) :
11. Alors Tanguy gratta une allumette et vit Ansart, sans connaissance, qui baignait dans son sang.
AMBRIÈRE, Les Grandes vacances, 1946, p. 253.
Au fig. Être plongé dans, être imprégné de :
12. ... certains de ceux qui, dans les barbelés, avaient rêvé d'une patrie renouvelée s'attristent de la médiocrité morale et de l'atonie nationale baignent trop de Français.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 244.
Emplois spéc.
FAUCONN. ,,Se dit (...) de l'oiseau de proie, lorsque de lui-même, il se jette dans l'eau, ou qu'il se mouille à la pluie, ou qu'on le plonge dans l'eau après l'avoir poivré`` (BAUDR. Chasses 1834); cf. Ac. Compl. 1842 où il est noté comme ,,v. actif et pronom.``, BESCH. 1845 et Lar. 19e).
La lune baigne. ,,Quand elle est entourée d'un cercle et que son contour est mal terminé`` (LITTRÉ) :
13. La couleur pâle de la lune, les cercles concentriques plus ou moins obscurs dont elle est entourée, ses cornes mal terminées, l'auréole lumineuse qui s'étend autour d'elle et qui fait dire que la lune baigne, sont autant de signes de pluie; ...
Journ. Offic., 20 sept. 1873, p. 5 976, col. 1 (LITTRÉ).
PRONONC. — 1. Forme phon. :[], (je) baigne []. Pt Lar. 1968 et WARN. 1968 admettent une var. (WARN. : ,,cour.``) : []. Pour GRAMMONT Prononc. 1958, p. 41, il s'agit là d'un fait d'harm. vocalique. Enq. : // (il) baigne. 2. Homon. beignet (homon. de (il) baignait).
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) 1155 pronom. « se plonger dans l'eau (pour se laver ou se soigner) » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 8076 : Cil ki esteient engroté d'alcune enferté grevé, Des laveüres bainz feseient, Bainoent sei si guarisseient); b) ca 1176 id. « se plonger dans l'eau et s'y ébattre » (CHR. DE TROYES, Cligès, 1142 ds GDF. Compl. : Droit sor la mer se devestirent, Si se laverent et beignierent); 2. a) ca 1170 intrans. « tremper (dans un liquide) » (CHR. DE TROYES, Erec et Enide, éd. W. Foerster, 4598 ds T.-L. : toz ses cors en sanc beignoit); b) ca 1170 id. au fig. « être plongé dans » (LAMBERT LE TORT, ALEXANDRE DE BERNAY, Alexandre, éd. H. Michelant, 510, 12 : ne vus penies mie de vo gent abaisier, mais à votre pooir lever et essaucier, et si les faisies tous en rikecce bagnier); 3. av. 1188 trans. « plonger, tremper » (Partonopeus de Blois, 8910 ds GDF. Compl. : En sanc se lance baigne); 4. a) XIIe s. « mouiller, arroser » (Destruction Rome, éd. G. Groeber, 562 ds T.-L. : Del sanc que d'els corroit, est la rue bainie); b) 1267-68 « id. (en parlant d'un fleuve ou de la mer) » (BRUNET LATIN, Trésor, éd. Chabaille, 153 ds T.-L. : un flum qui arouse et baigne toute la terre de Egypte); c) XVIe s. au fig. « entourer, environner, imprégner » (DU BELLAY, Œuvres, I, 96 : Et toy, ô Dieu! qui mon rivage baignes, As-tu point veu une Nymphe craintive, Qui va menant ma liberté captive Par les sommez des plus haultes montaignes?).
Du b. lat. balneare attesté au sens 1 dep. le VIe s. (PLINIUS VALERIANUS, 5, 41 ds TLL s.v., 1704, 25) et au sens 3 a en lat. médiév. (Recept. Sangal. I, 38 ds Mittellat. W. s.v., 1328, 20). La forme rég. issue de ba(l)neare est bagner; baigner s'explique par infl. de bain ou de baing, du lat. balneo (FOUCHÉ, p. 387 et 443).
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 251. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 820, b) 3 365; XXe s. : a) 3 816, b) 3 067.
BBG. — GIR. t. 2 Nouv. Rem. 1834, p. 15. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 190. — MUNSTER (V.). Die Entwicklung des Fremdenverkehrs im Spiegel der französischen Fachterminologie. Der Österreichische Betriebswirt. 1961, t. 11, pp. 242-245.

baigner [beɲe] v. tr. et intr.
ÉTYM. XIIe, Godefroy; du bas lat. balneare, du lat. class. balneum. → Bain.
———
I V. tr.
1 (Le sujet désigne un être animé, une personne). Mettre et tenir (un corps, un objet) dans l'eau, dans un liquide pour laver, nettoyer, rafraîchir, imbiber. Aiguayer, immerger, plonger, tremper (et faire tremper). || Baigner un enfant, un animal; baigner un malade. || Baigner ses pieds dans l'eau. || Baigner un membre malade. || Baigner qqn dans une boue médicinale. Illuter.Se baigner (suivi d'un compl. désignant une partie du corps) : tremper dans un liquide. || Se baigner le front, le visage.
2 (Le sujet désigne un liquide). Couler dans, auprès, autour (cours d'eau); entourer, toucher (mer). Arroser. || La rivière qui baigne cette contrée. || La mer qui baigne cette côte. || L'eau, le courant baigne les remparts, le pied des maisons.
1 J'ai, malgré leurs efforts, soumis à votre règne
Ce que le Tibre lave et que le Gange baigne (…)
Rotrou, Bélisaire, I, 6.
2 Il paraît, par les échancrures de toutes les terres que l'Océan baigne, que les deux hémisphères ont perdu plus de 2 000 lieues de terrain.
Voltaire, Essais sur les mœurs, Changements.
3 Les mers qui baignent cette longue côte sont faciles, ouvertes, débarrassées de tous les obstacles qui pourraient gêner la navigation.
G.-T. Raynal, Hist. philosophique, XIII, 9.
Par métaphore ou fig. Envelopper, entourer, imprégner, inonder, pénétrer, remplir. || Un ardent soleil, une lumière éclatante baignait la plaine.(Au passif). || Un paysage baigné de douceur et de calme (→ les cit. 18 et 19, ci-dessous).
4 Elle (la lumière) vous baigne également, comme une seconde atmosphère, de flots impalpables. Elle enveloppe et n'aveugle pas.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, I.
5 Baigné d'air chaud, pénétré de silence et sous l'empire de sensations extraordinairement douces et perfides (…)
E. Fromentin, Une année dans le Sahel, p. 84.
6 Il faisait un temps doux, rayonnant, un soleil tamisé d'une brume argentée et flottante, qui baignait toute l'atmosphère (…)
Alphonse Daudet, Sapho, XII.
7 Lorsque la lumière baignait à plein la chair du visage et incendiait la chevelure, ce devenait une fatigue pour les yeux de la regarder longtemps.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 69.
8 (…) cette sollicitude lui causa une impression de douceur, comme si, au fond de lui, un souffle tiède était venu baigner des fibres longtemps engourdies.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, p. 82.
9 Au dehors, la brume bleue et dorée, si particulière à la vallée de la Seine, baignait les arbres du quai.
A. Maurois, la Terre promise, XVI, p. 109.
10 J'eusse pu la peindre dans un tout autre éclairage que celui dont ces pages la baignent si cruellement.
F. Mauriac, la Pharisienne, p. 130.
Poét. Inonder de lumière, d'éclat.
11 Un si touchant regard baigne votre prunelle (…)
Hugo, les Feuilles d'automne.
3 Mettre en contact avec un liquide en mouillant plus ou moins abondamment ( Arroser, inonder; tremper; humecter). || Baigner ses tempes, ses yeux d'eau glacée. || Se baigner le front avec du vinaigre.Spécialt. Le sujet à l'actif, le compl. second au passif désigne les larmes, la sueur… (souvent au passif). Mouiller; arroser, inonder || Les larmes baignaient son visage. || Visage baigné de larmes. || Il était baigné de sueur. || Des yeux baignés de pleurs. Noyer.
12 Chimène est au palais, de pleurs toute baignée.
Corneille, le Cid, III, 1.
13 Sa face était de pleurs toute baignée (…)
La Fontaine, Fables, V, 1.
14 Elle prend ses enfants et les baigne de pleurs (…)
Racine, Phèdre, V, 5.
(Sujet n. de chose; le compl. désigne les pleurs, la sueur).
15 Ainsi quand meurt la rose aux royales couleurs,
Sa feuille, que l'aurore en vain baigne de pleurs,
Tombe, et son doux parfum s'envole !
Hugo, Odes, V, 20.
16 Il avait des assoupissements agités de songes, des somnolences épuisantes qui le baignaient de sueur.
Loti, Matelot, XLVIII.
———
II V. intr.
1 Être plongé entièrement dans un liquide. || Des cornichons baignant dans du vinaigre. Tremper. || Faire baigner des herbes dans un liquide. Macérer.
Loc. fam. Ça (tout, etc.) baigne dans l'huile (le beurre, la margarine), ou (sans compl.), ça baigne : ça ne pose aucun problème, ça va très bien. || « À Val (d'Isère), Flo nous prête son studio, ça baigne » (P. de Nussac, « Le Français des moins de 20 ans ou l'aide-mémoire des adultes “débranchés” », in Signature, no 133, 1981).
2 Par ext. Être en contact avec un liquide (→ ci-dessus I., 2.).
17 (…) la vieille ville, harmonieusement étagée, depuis son soubassement de verdure qui baignait dans l'eau (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. V, p. 41.
Par exagér.Baigner dans son sang : perdre beaucoup de sang, en être couvert.
Fig. Être empreint, imprégné de; être enfoncé, plongé dans… Nager (nager dans le bonheur).REM. L'emploi passif du sens I., 2. est exactement synonyme de cet emploi; ainsi être baigné dans (tel milieu) → cit. 18 et 19, et baigner dans… expriment la même idée.
18 Elle paraît baignée dans l'excès de la joie.
Mme de Sévigné, Lettres, 437.
19 (…) l'abrupt rocher de la Sainte-Victoire tout baigné d'horreur dantesque, quand on l'aborde par le vallon aux terres sanglantes (…)
M. Barrès, la Colline inspirée, p. 1.
20 Elle-même, parfois, elle s'étonnait de cette atmosphère apaisée où baignait maintenant son chagrin.
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 99.
21 Vous êtes moins un homme qu'un élément dans lequel ma vie baigne comme on baigne dans de l'air ou de l'eau.
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 14.
——————
se baigner v. pron.
1 Se plonger complètement dans un liquide, prendre un bain pour le plaisir. || Se baigner dans une rivière, dans une piscine, dans la mer. || Il est allé à la plage pour se baigner.
22 Les anciens, qui rapportaient tous leurs exercices à ceux de la guerre, s'accoutumaient de bonne heure à se baigner et à nager (…)
Rollin, Hist. ancienne, 1 t. VI, p. 606, in Pougens.
23 Un fruit de chair se baigne en quelque jeune vasque.
Valéry, Poésies, « Baignée », p. 23.
23.1 Joseph forçait toujours Suzanne à rentrer dans l'eau. Il aurait voulu qu'elle sache bien nager pour se baigner avec lui dans la mer, à Ram. Suzanne était réticente.
M. Duras, Un barrage contre le Pacifique, p. 30.
Spécialt. Prendre un bain dans une baignoire. Laver (se).
(Avec ellipse du pronom, en construction factitive). || Faire baigner un enfant.Faire baigner des chevaux. Guéer.
2 Fig. a Loc. Se baigner dans le sang : faire mourir beaucoup de personnes, se plaire à répandre le sang. || « Ce tyran s'est baigné dans le sang de ses sujets » (Académie).
24 Songe aux fleuves de sang où ton bras s'est baigné (…)
Corneille, Cinna, IV, 2.
25 (Une impie étrangère) Se baigne impunément dans le sang de nos rois (…)
Racine, Athalie, I, 1.
b Fig., poét. Se plonger, s'abîmer dans…
26 Et, dès lors, je me suis baigné dans le poème
De la mer, infusé d'astres et lactescent (…)
Rimbaud, le Bateau ivre, p. 138.
27 Quelle sorte de bonheur se baigne dans la fatigue !
Valéry, Autres Rhumbs, p. 45.
DÉR. Baignade, baignage, baignoire. — V. Baigneur.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • baigner — BAIGNER. v. actif. Mettre dans le bain. On l a baigné durant quinze jours. On n oseroit baigner ceux qui sont sujets au rhumatisme. Se baigner dans la rivière. Ceux qui sont mordus de chiens enragés vont se baigner à la mer. f♛/b] On dit… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • baigner — Baigner. v. a. Mettre dans le bain. On l a baigné quinze jours durant. ceux qui sont sujets au rumatisme n oseroient se baigner. on baigne à la mer ceux qui ont esté mordus de chiens enragez. Baigner sign. fig. Arroser. Baigner son lict de larmes …   Dictionnaire de l'Académie française

  • baigner — en quelque liqueur, Insuccare …   Thresor de la langue françoyse

  • BAIGNER — v. a. Mettre dans le bain, faire prendre un bain, des bains. Baigner un enfant. On l a baigné durant quinze jours. Baigner un chien. On dit de même : Baigner une partie malade. Se baigner les pieds, les yeux, etc.   Il s emploie aussi avec le… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • BAIGNER — v. tr. Immerger et faire séjourner un corps plus ou moins longtemps dans l’eau ou dans quelque autre liquide. Baigner un enfant. On l’a baigné durant quinze jours. Baigner un chien. Se baigner les pieds, les yeux, etc. Se baigner dans la rivière …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • baigner — (bè gné) v. a. 1°   Faire mettre dans l eau, mettre dans le bain. Baigner des troupeaux dans le ruisseau. Baigner quelqu un dans de l eau tiède. 2°   Mouiller, inonder. Baigner son visage de larmes. •   Vous baignant de ses larmes paternelles,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • baigner — vt. /vi, tremper : BAANYÎ (Albanais.001, Annecy, Leschaux, Reignier, Saxel.002, Thônes.004, Villards Thônes.028) / é (Albertville.021, Arvillard) ; bênâ (021), bin nâ (001). E. : Halo. A1) se baigner, se tremper : Se BAANYÎ vp. (... | 002). Fra.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • baigner — v.i. Baigner dans l huile, dans le beurre ou la margarine, marcher parfaitement, bien tourner (moteur) : Ça baigne dans le beurre, ou plus simplement : ça baigne. Au (fig.). : La santé, le pognon, les gonzesses, en ce moment tout baigne …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Baigner dans l'huile — ● Baigner dans l huile marcher parfaitement …   Encyclopédie Universelle

  • Baigner dans son sang — ● Baigner dans son sang en être couvert, inondé …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.